Le Progrès – 6 décembre 2018

Des idées et des initiatives pour préparer le terrain des municipales.

Les élections municipales se rapprochent à grands pas. Deux associations préparent d’ores et déjà, le terrain, le terrain pour 2020. Il s’agit des partisans de Gaël Perdriau et des écologistes.

 » Le 24 juin nous avons lancé Mon Parti, Saint-Étienne afin de soutenir l’action de Gaël Perdriau. Nous estimons que le travail entrepris depuis 2014 va dans le bon sens. Notre objectif est aussi de créer un sas afin que des gens, de tous âges et d’univers différents puissent venir débattre sur le Saint-Étienne de demain. » En quelques mots, Tom Pentecôte, porte-parole de Mon Parti, Saint-Étienne ! a planté le décor. Pour lui, pas de doute ni de temps à perdre, Gaël Perdriau doit poursuivre son travail. C’est le sens donné à l’association de soutien, dont les deux vice-présidents sont Christiane Farigoule et Jacques Guarinos, et qui compte à ce jour 600 adhérents.

 Nous n’avons pas des oeillères

« La question des partis politiques ne nous intéresse absolument pas, jure Tom Pentecôte. Les deux seules choses qui ont de l’importance à nos yeux, c’est d’aimer Saint-Étienne et de soutenir l’action du maire actuel ». Dans ce cas n’existe-t-il cependant pas un danger de faire fi des critiques et de dresser un bilan idyllique ?

Jacques Guarinos ne le croit pas : « Nos adhérents ne sont pas des amoureux béats de Saint-Étienne. Nous n’avons pas des oeillères, notre volonté est d’améliorer les choses en faisant des remarques aussi bien positives que négatives. »

Tom Pentecôte qui fait partie des Républicains insiste : « Comme le dit Christiane Farigoule qui est d’ailleurs une ancienne conseillère régionale PS et ex-conseillère municipale de Rive-de-Gier, il n’y a pas de bons et de mauvais avis. Nous sommes là pour prendre toutes les remarques et être constructifs. »C’est donc à travers différents ateliers que les adhérents de l’association se retrouvent. Culture, service au public, santé, éducation, économie, emploi, logement ou encore habitat, les champs d’investigations sont larges et variés.

Les résultats de ces rencontres seront transmis au maire de Saint-Étienne. Et Tom Pentecôte de conclure :  » Qui rassemble aujourd’hui autant de monde sur la volonté de construire Saint-Étienne ? Nous. » C’est à dire lui : Gaël Perdriau.

 

Jacques Guarinos, Vice-président de Mon Parti, Saint-Étienne !
Tom Pentecôte, Porte-parole de Mon Parti, Saint-Étienne !

Denis BRET 

Nous suivre et partager :
error