L’essor – 27 juin 2018

Mon parti Saint-Etienne lancé depuis Saint-Victor

Soutenir l’action menée par Gaël Perdriau à la tête de Saint-Etienne et de sa métropole et lui faire des propositions. Tel est l’objectif annoncé par l’association de citoyens présidée par Didier Degraeuwe.

Baptisée Mon parti Saint-Etienne, un comité de soutien à l’action du maire de la ville, Gaël Perdriau, a organisé dimanche 24 juin sa première grande manifestation publique à Saint-Victor-sur-Loire. Près de 600 personnes ont fait le déplacement pour assister à la présentation du bureau de l’association, qui a commencé à se mettre en place à l’automne dernier. Et écouter un discours de remerciement du maire qui leur a lancé : « Il n’y a pas de place à prendre, il y a un job à faire ! ». La plupart des participants sont restés sur place pour déjeuner à l’intérieur de la salle d’animation de la Croix des Sagnes, ou sous un chapiteau installé à proximité.

Le président de l’association, l’expert-comptable Didier Degraeuwe, 64 ans, qui s’est présenté comme « le plus vieux de la bande », a rappelé avoir été quelques mois élu aux côtés de Michel Thiollière. Avant de démissionner, provoquant l’entrée au conseil municipal du suivant sur la liste : Gaël Perdriau. Les deux jeunes porte-parole, Diarra Kane et Tom Pentecôte, ont souligné que cette manifestation n’était pas le lancement de la campagne électorale du maire sortant pour l’élection municipale de 2020. « L’engagement politique n’est pas au cœur de notre projet. La question des partis est secondaire et notre équipe est très représentative de ce qu’est Saint-Etienne », a déclaré Tom Pentecôte, militant Les Républicains, qui présidait le collectif Jeunes avec Perdriau durant la campagne pour les précédentes élections municipales.

Au sein du bureau, tandis qu’une autre militante Les Républicains, Laura Cinieri, occupe la fonction de secrétaire, la vice-présidente, Christine Farigoule est une ancienne conseillère régionale PS et ex-conseillère municipale de Rive-de-Gier « déçue par les partis politiques ». Le deuxième vice-président est Jacques Guarinos, un chercheur en astrophysique devenu consultant, après avoir dirigé le planétarium de Saint-Etienne. La trésorière de l’association, Brigitte Regeffe, dirige quant à elle un salon de coiffure et préside une association de commerçants stéphanois. Elle figurait en 56e position sur la liste conduite par Gaël Perdriau, en 2014.

Denis Meynard

Lire l’article sur L’essor – 27 juin 2018

Nous suivre et partager :
error

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.